A propos

Voulant tout bien faire, tout réussir, que ce soit du côté de ma vie pro, sociale et familiale, je croyais que courir et tout donner, tout organiser, me dévouer (surtout à mes enfants) ferait le bonheur de tous et me permettrait sûrement un jour d’y accéder moi aussi… ce qui arriverait sûrement lorsque mes enfants seront scolarisés et que l’organisation sera plus facile, ou lorsque j’aurais ce nouvel emploi plus stable, ou lorsque je prendrais le temps de me remettre au sport, ou, ou, ou … la liste n’en finissait pas et le bonheur me semblait lointain et totalement inaccessible !

 

Débordée de tout gérer : enfant, travail et foyer, un changement régulier d’emploi à chaque fois que l’ennui s’installait, et la culpabilité de ne jamais en faire assez dans tous les domaines de ma vie m’ont conduit à frôler le burn-out !

Terrifiée de ne plus rien maîtriser, je me suis alors remise en question et j’ai commencé à penser à moi, malgré une énième culpabilité, et à ce dont j’avais véritablement besoin.

J’ai fini pas réaliser que toute ma vie était régie par un besoin incessant de contrôle et une recherche permanente de perfectionnisme. Mes attentes, mes objectifs me mettaient une pression de dingue que je faisais également subir à mes proches.

 

Autant être claire : lâcher prise n’était même pas un début d’un commencement d’une possibilité, j’en connaissais la définition mais je n’avais vraiment pas le mode d’emploi.

Alors j’ai cherché pourquoi ce besoin de contrôle était si présent chez moi. Et j’ai fini pas trouver ! Contrôler tout ce qui gravitait dans ma vie était une recherche permanente et incessante d’un sentiment de sécurité. Tout s’expliquait !

 

Mais alors pourquoi est-ce qu’en contrôlant tout, je me sentais toujours aussi vulnérable ?

 

C’est le jour où j’ai vécu pour la première fois dans mon corps et en conscience, l’ébauche d’une sécurité interne que j’ai saisi que je ne pourrais jamais trouver ce sentiment à l’extérieur ou chez autrui mais qu’il était inévitable que je le construise à l’intérieur.

 

Aujourd’hui, grâce à la sophrologie, je continue à construire jour après jour, pierre après pierre, mon « fort » intérieur.

 

 Grâce au positif que j’ai fait entrer dans ma vie, à la découverte de mes valeurs, de mes capacités et à l’épanouissement de ma confiance et de mon estime, je construis les fondations, les murs, le toit… tout y passe pour bâtir ma forteresse interne. En quelques années ma vie s’est métamorphosée et j’apprends petit à petit à lâcher prise ! Quelle libération !

 

Prendre du recul, me poser les bonnes questions et faire le bilan de ce que je voulais vraiment m'ont permis d'oser me lancer dans l'entrepreneuriat.

 

Pour consolider mes acquis et enrichir mes compétences je continue de me former (pédagogie, sommeil, écoute active, etc) et je me fais superviser.

 

 

Mon parcours, mon expérience, mes deux années de formation à l'Institut de Sophrologie de Rennes et mon initiation au 1er degré du Reiki me donnent aujourd'hui les clés pour vous accompagner sur le chemin de votre transformation.